Sciences humaines & sociales

  • Quels espaces pour demain ? est un ouvrage conçu sous l'égide de la Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP) et sous la direction d'Erik Orsenna et de Patrick Bernasconi, président de la FNTP.
    En cinq chapitres Espace et décision politique Espace et cohésion sociale Espace et mobilité Espace et ruralité, Espace et Europe, des experts de toutes les disciplines, histoire, philosophie, architecture, urbanisme, sociologie, politique, économie, examinent les problématiques des grands travaux d'équipement et les mesurent à l'aune de leur spécialité.
    C'est cette interdisciplinarité qui fait la richesse de l'ouvrage, c'est elle qui fait émerger des questions difficiles : comment faire pour concilier le temps court du politique et le temps long des grands travaux ? Comment faire pour intégrer de façon efficace les grandes questions de l'environnement ? Comment faire pour recréer du lien social dans des villes de plus en plus éclatées ? S'ils n'apportent pas de réponse à ces questions, les signataires n'en proposent pas moins des pistes fortes de réflexion.
    Voici le nom de tous ceux qui ont répondu à l'invitation d'Erik Orsenna pour débattre de ces problèmes qui concernent chacun d'entre nous :
    Jacques Attali Michel Barnier Jacques Barrot Gérard Bayol Jean-Claude Bontron Jean-Pierre Brard Dominique Bussereau René Carron Bertrand Delanoë Jacques Donzelot Claude Fischer Antoine Grumbach Jean-Pierre Jouyet Yves Lacoste Jean-Yves Le Drian Jacques Marseille Jean-Pierre Orfeuille Christian Saint-Étienne Pierre Veltz

  • Oui, les Raretés existent et se font de plus en plus pressantes et intolérables pour les uns, pas pour les autres. Oui, il y a de vraies et de fausses Raretés. Oui, il y a aussi des Raretés partagées par toute la planète. Jamais la productivité agricole n'a été aussi forte, et jamais les famines n'ont été aussi fréquentes. Jamais la terre n'a porté autant de diplômés, et jamais l'analphabétisme n'a autant progressé. Jamais nous n'avons été aussi riches, et jamais il n'y a eu autant de pauvres. Le Cercle des économistes et Erik Orsenna ont dressé l'inventaire des ressources rares, cherché les raisons et proposent quelques principes pour échapper à cette malédiction : l'urgence dans l'action, l'innovation dans les choix, la préférence pour le développement durable et la réorganisation de la gouvernance mondiale des ressources.

  • Chaque jour, une question/réponse pour être incollable sur l'étymologie, les accords, les conjugaisons, l'origine des expressions ou pour apprendre des mots rares ! + La fête à souhaiter + Un espace blanc pour tout noter + La vision du mois d'un seul coup d'oeil.

  • En mars 2018, cinquante agglomérations dépassent, sur notre planète, les dix millions d'humains. Soixante-cinq millions à Hong Kong et dans les alentours de la rivière des Perles ; quarante-deux millions pour Tokyo et son proche voisinage ; trente-cinq millions pour Jakarta...
    D'ores et déjà, la moitié de nos compatriotes vivent en ville. Bientôt, dans quinze ans, dans vingt ans, ce seront les deux tiers.
    Et si la ville était le creuset de toutes les inventions, le plus formidable des réservoirs de la vie ? Voilà pourquoi, en pestant, en ronchonnant, en rêvant de campagne, on se précipite pour y vivre. Alors, bienvenue dans deux cents villes d'aujourd'hui, dont trente françaises, de Paris à Guéret, de Lyon à Montfermeil. Bienvenue dans la vie moderne.
    E.O.

  • Des applications nouvelles sur notre téléphone mobile au covoiturage, de l'invasion des drones à la réorganisation des chaînes de production, des tweets aux tablettes numériques et aux modes de procréation, des manipulations génétiques aux nanotechnologies, l'innovation est partout.
    Elle irrigue et bouleverse tous les secteurs économiques, sociaux, culturels et politiques.
    Rien ne lui échappe. Rien ne peut survivre sans elle. L'innovation permanente, cette recherche éperdue du neuf, est l'originalité de notre époque.
    Dans quel monde vivons-nous ?
    Comment s'y retrouver dans un tel foisonnement ?
    Comment évaluer le sens et l'utilité de cette agitation générale et croissante de nos sociétés ?
    Quel univers se prépare ?
    Pendant trois ans, lors de matinales régulières, nous avons invité des personnalités diverses : responsables de grands groupes et créateurs de start-up, scientifiques et philosophes, élus et médecins, étrangers et Français. Ils ont abordé tous les sujets : les transitions énergétiques et numériques, la révolution biologique, la mobilité verte, les villes nouvelles, ces consommateurs qui deviennent acteurs.
    Tout bouge ! Montaigne avait raison : « Notre monde est un «branloir» universel. » Voici une contribution, modeste, au portrait de notre modernité.

  • Portraits du coeur ; du symbole a l'intime Nouv.

    C'est parce que l'humanité est dirigée par les sentiments que le symbole du coeur revêt une telle importance. De tout temps il a été considéré comme l'organe indispensable à la vie car unique, animé de mouvements automatiques et non pas soumis à la volonté, lié avec le sang qu'il diffuse dans l'organisme et de situation anatomique centrale dans le thorax. Dans de très nombreuses civilisations le coeur a donc inspiré les artistes et les créateurs : les peintres à travers les différentes périodes de l'histoire de l'art, les dessinateurs, les sculpteurs... mais aussi des joailliers et plus proches de nous des cinéastes, photographes, stylistes, publicitaires. Lieu par excellence de la rencontre entre la matière et l'esprit, le coeur est une source d'inspiration universelle et intemporelle.
    Ce livre présente un florilège d'oeuvres. Chaque oeuvre retenue, fruit de la création d'artistes reconnus, est enrichie d'un appareil critique présentant l'artiste, la contextualisation de sa création ainsi que d'une analyse très subjective de l'oeuvre, résultat du dialogue singulier entre l'artiste et le spectateur par l'oeuvre interposée.
    C'est l'ensemble de l'histoire de l'art qui est parcouru, depuis l'art médiéval jusqu'aux artistes de la période contemporaine (Schlosser, Tapiès, Fromanger), en passant par Léonard de Vinci, Botticelli, Matisse, Frida Kahlo, Niki de St Phalle, etc. Il s'agit essentiellement de toiles, mais aussi de dessins, de sculptures, d'enluminures, de tapisseries et même d'un bijou de Salvador Dali ou d'un collage de Prévert sur photographie de Brassaï... Environ 50 oeuvres sont ainsi présentées..

  • From new apps on our cellphone to car-sharing, from the invasion of drones to the reorganization of production lines, from tweets to digital tablets and procreation methods, from genetic manipulations to nanotechnologies, innovation is everywhere.
    It has penetrated and turned upside-down all the economic, social, cultural and political sectors.
    Nothing escapes it. Nothing can survive without it. Permanent innovation, that headlong search for the new, is the originality of our period.
    What world are we living in?
    How can we find our way in a profusion like this?
    How can we evaluate the meaning and usefulness of this general and growing agitation of our societies?
    What universe is being prepared?
    For three years, at regular morning sessions, we invited the most diverse personalities: heads of major groups and startup creators, scientists and philosophers, elected officials and physicians, foreign and French experts in many fields. They tackled every subject: the energy and digital transitions, the biological revolution, green mobility, new towns, those consumers who have become actors.
    Everything moves! Montaigne was right: «Our world eternally turns around.» Here is a modest contribution to the portrait of our modernity.

empty